A quand remonte la dernière fois que vous vous être comparé à quelqu’un ? Quel bénéfice en avez-vous retiré ? Aucun ? Normal : les comparaisons nous éloignent de l’acceptation de qui nous sommes réellement et abiment notre estime de nous…

 

Se comparer, ça fait mal !

 

Avouons-le, les comparaisons ont plutôt tendance à nous desservir et à nous rendre malheureux. Nous attribuons à d’autres des caractéristiques que nous ne possédons pas.

Nous pensons qu’untel est mieux que nous, qu’untelle fait mieux ou a plus que nous.

Nous établissons des hiérarchies entre nous et les autres sur les bases de : plus, mieux, moins… Nous avons le sentiment de manquer de quelque chose. Nous nous plaçons dans une position d’infériorité et finissons grands perdants de cette confrontation à l’autre.

Cette tendance à la comparaison est renforcée par l’époque à laquelle nous vivons. La performance, la perfection, le culte de l’apparence sont célébrés partout autour de nous : les corps parfaits sont sans cesse exposés à notre regard, nos amis postent leurs superbes photos de vacances sur les réseaux sociaux, les magazines délivrent moult statistiques et conseils pour être au top dans tous les domaines de notre vie, etc.

Ressentez-vous cette pression à devoir vous aussi avoir ce corps parfait, ces vacances exceptionnelles, cette vie remarquable ?

Peut-être culpabilisez-vous d’être simplement qui vous êtes et d’avoir la vie que vous avez ?

« On n’est malheureux que par comparaison. »

Sénèque

 

Impuissance, jugement, frustration, doute de soi, jalousie, dévalorisation, voilà à quoi nous expose la comparaison avec autrui…

Certainement pas la meilleure stratégie à mettre en place pour redorer notre estime de nous !

Alors au moment où nous recevons ces injonctions de la société d’être ou d’avoir toujours plus, toujours mieux, peut-être pouvons-nous nous arrêter un moment pour prendre conscience de ce poison qu’est la comparaison et tenter de nous recentrer sur nous et sur l’essentiel

Car nous nous trompons en prenant comme unité de mesure cet autre idéalisé, envié, fantasmé : nous n’avons pas les mêmes histoires, les mêmes personnalités, les mêmes qualités ou encore les mêmes compétences que lui.

Et pour autant, nous ne lui sommes pas inférieurs ! Nous sommes justes différents. Nous sommes UNIQUES.

Notre valeur ne dépend pas d’une quelconque confrontation avec autrui.

 

Alors pourquoi vouloir nous définir par rapport à un modèle extérieur ?

Certes, ce système de référence nous est familier depuis tout petit, et nous en avons certainement tous fait les frais : nos parents nous ont comparé à nos frères et sœurs, les enseignants et éducateurs à nos camarades… D’ailleurs, nul besoin d’adultes pour les enfants qui ne cessent de se comparer entre eux à l’école, en famille ou lors des activités extrascolaires…

Si nous comparer nous fait souffrir, pourquoi continuons-nous alors de le faire ?

Parce que nous sommes des êtres sociaux. Nous observons comment les autres se comportent pour ajuster nos comportements en fonction de ce qui est admis ou correct socialement.

Nous sommes coincés entre le désir de nous conformer à une sorte de norme sociale, et le besoin de nous différencier et réaliser comme personnes parfaitement uniques.

Pour dépasser ce dilemme, nous pouvons, si ce n’est cesser les comparaisons, au moins apprendre à les utiliser à notre avantage. Les comparaisons peuvent en effet nous permettre de mieux nous connaître et nous servir d’outil de développement personnel.

 

Je m’en sors : j’utilise les comparaisons comme outil de développement personnel

 

Les comparaisons ne sont pas à bannir complètement. D’une part, ces pensées vous arrivent que vous le vouliez ou non. D’autre part elles peuvent vous être d’une grande utilité. Voici comment en tirer profit :

 

1) Analysez les comparaisons que vous faites.

Idée clé : utilisez les autres comme modèles ou sources d’inspiration pour comprendre vos désirs profonds et vos blocages.

• A qui est-ce que vous vous comparez le plus souvent ?

• Qu’est-ce qui vous plait chez ceux à qui vous vous comparez ? (leur situation financière, leur réussite familiale, leur bonheur conjugal, leur corps… ?)

• Quelles sont vos pensées et croyances lorsque vous vous comparez ? (il a de la chance, j’aimerais tellement être mince comme elle, si seulement je pouvais changer de boulot moi aussi, ça ne m’arrivera jamais à moi…)

 

2) Tirez-en des enseignements pour vous fixer des objectifs.

Idée clé : ce que vous enviez aux autres, c’est quelque chose que vous ne possédez pas et que vous aspirez à avoir.  

Prenez le temps d’une petite introspection pour comprendre ce que vous disent ces comparaisons et quelles actions vous pouvez mettre en place pour obtenir ce que vous désirez.

• Voici ce que j’aimerais obtenir dans ma vie : … (reprendre ce que vous avez découvert dans la partie 1)

• Je cherche comment parvenir à ces objectifs, ce que je dois mettre en place dans ma vie pour moi aussi obtenir ce qui me fait envie chez les autres.

 

3) Passez à l’action pour avoir les mêmes résultats que lui/elle. 

Idée clé : ce que les autres sont parvenus à avoir dans leur vie, ils l’ont voulu et ont travaillé dur pour l’obtenir. A vous d’agir pour concrétiser vos rêves !

Si vous voulez des résultats similaires dans votre vie, prenez la responsabilité de mettre en place tout ce qui est nécessaire pour y parvenir. Les choses ne vous tomberont pas tout cuit dans la bouche. D’autres vous montrent que c’est possible. Vous pouvez y arriver vous aussi. A vous de travailler pour vos rêves…

• Fixez-vous des objectifs précis, un plan d’action détaillé et une échéance réaliste pour y parvenir.

• Respectez votre plan d’action au quotidien. Avancez chaque jour vers votre objectif.

Vous voyez qu’en utilisant judicieusement les comparaisons, vous court-circuitez leurs méfaits. Vous apprenez à vous connaitre davantage. Vous reprenez le contrôle sur le déroulement de votre vie. Vous évoluez et ce faisant, vous augmentez votre estime de vous.

 

Quelques recommandations supplémentaires :

 

  • Déconnectez-vous des réseaux sociaux.

Des études ont prouvé qu’une exposition trop longue et fréquente aux réseaux sociaux entrainait un sentiment de solitude et favorisait la dépression, en raison d’une « comparaison sociale ».

Alors si une sensation de mal-être vous envahit en voyant les bons moments passés par vos amis que vous comparez à votre train-train habituel, peut-être pouvez-vous vous offrir une petite cure de mieux-être en vous déconnectant tout simplement des réseaux sociaux quelque temps. Expérimentez et voyez si cela fait une différence dans votre vie.

 

  • Soyez reconnaissants pour tout ce que vous avez déjà. 

Il s’agit ici de changer votre perception des choses et de voir le verre à moitié plein. Faites la liste de tout ce qui est plaisant et satisfaisant actuellement dans votre vie (notez tout ce pour quoi vous pouvez ressentir de la gratitude, les petites comme les grandes choses). Au besoin, vous pouvez vous comparer aux plus de 95% des habitants de cette planète qui ont beaucoup moins que vous, à tout niveau…

Cette remise en perspective vous permettra de mieux vous accepter et d’apprécier à leur plus juste valeur les petits et grands bonheurs que vous rencontrez et que vous pouvez chérir…

« Avant de vouloir vous comparer aux autres, examinez-vous et tâchez de vous connaître. »

Pierre Choderlos de Laclos

 

  • Comparez-vous à vous-même, à votre vous du passé

En vous retournant vers votre passé, vous allez prendre conscience du chemin parcouru. Vous n’êtes plus la même personne qu’il y a dix ans. Au cours des années, vous avez développé des compétences, vous avez gagné en expérience, vous avez fait face aux obstacles que vous avez rencontrés, vous avez progressé. Il y a certainement des situations auxquelles vous êtes confronté aujourd’hui que vous n’auriez pas été capable de gérer il y a quelques années, n’est-ce pas ?

Donc au lieu de vous comparer à d’autres personnes forcément très différentes de vous -un poisson se rendrait bien malheureux à vouloir voler comme un oiseau !-, comparez-vous plutôt à votre vous d’hier. Retirez-en reconnaissance et fierté pour l’évolution que vous avez connue. Vous pouvez aussi y puiser la confiance en vous nécessaire pour façonner la personne que vous voulez devenir aujourd’hui.

 

  • Soyez contents pour les autres et reconnaissants pour ce qu’ils vous apportent.

 Au lieu d’envier les autres, vous pouvez vous réjouir de leur réussite et bonheur. Ils ont œuvré pour atteindre les résultats qui sont les leurs aujourd’hui. Ils méritent votre respect et considération.

De plus, comme nous l’avons vu précédemment, ces personnes vous montrent le chemin : elles se sont créé une certaine réalité, une vie qui leur correspond. Vous aussi pouvez agir pour créer la vie dont vous rêvez !

Utilisez donc ces personnes comme source d’inspiration et de motivation pour atteindre vos propres objectifs… Et remerciez-les au passage pour les découvertes qu’elles vous ont permis de faire sur vous !

 

En conclusion

 

Avec un peu de pratique, en étant bienveillant avec vous-même, vous réussirez à faire de vos futures comparaisons des alliées pour votre développement personnel.

 

Quelques livres pour aller plus loin :

Commencez à vous sortir de vos difficultés MAINTENANT !

Recevez le guide gratuit "Reprendre sa vie en main" pour vous construire pas à pas la vie dont vous rêvez.